Enquête Agoravox

Enquête sur le Portail AGORAVOX.FR « média citoyen »

« Publiez vos communiqués de presse gratuitement, Arnaque ou pas ? »

En France, comme ailleurs, il existe des sites qui proposent aux citoyens lambda de diffuser des communiqués ou articles de presse avec ou sans photographies.

Afin de vérifier si ces plateformes sont réellement fiables je me suis inscrit sur l’une d’entre elle.

Pour s’inscrire c’est d’une simplicité enfantine, il suffit de donner un pseudo et une adresse mail.

Vous recevez ensuite un lien pour confirmer votre inscription et voilà le tour est joué.

Aucune carte de presse n’est demandée, ni aucune vérification sur des articles écrits et publiés avant cette inscription.

Tout cela en moins de cinq minutes, on arrête pas le progrès.

Autant dire que ça laisse la porte ouverte à toutes sortes d’événements rebondissants que je relaterai un peu plus bas dans cette nouvelle.

Heureux d’avoir été accepté sur ce portail qui me paraissait professionnel, ayant un service de modération, je me suis dit que des articles ou commentaires farfelus seraient bannis de ce site.

J’ai donc publié mon premier article dans le domaine de la musique, en moins de deux jours il y a eu plus de cinq cents visites sur cette publication.

Avec naïveté, je me suis réjouis de ce succès éphémère, n’ayant aucun moyen de vérifier la véracité de ces soit disant visites.

Par contre, ce qui a suscité mon étonnement c’est qu’il y ait eu aucun commentaire !!!

Bon, passons, j’ai donc décidé d’en publier un second sur un sujet moins sensible, puisqu’il s’agit d’un article sur une association de défense constituée en 2017 suite à la fermeture par la mairie de leur église.

C’est à ce moment que cet article a déchaîné les foudres chez certains commentateurs.

En effet, en deux jours seulement plus de sept cents visites et pas moins de quarante six commentaires.

C’est à se demander si ces gens ont lu l’article qui ne parle que d’une poignée de citoyens, qui pour des raisons affectives et aussi patrimoniales veulent qu’on leur rende leur église qui souffre actuellement de quelques dommages ayant nécessité sa fermeture pour des raisons de sécurité.

Je fus surpris par la violence de certains commentaires, incitant à la haine et à la violence.

Un commentaire, selon moi farfelu, totalement hors du sujet présenté, faisant mention du Mandarom fondé en 1969 par Gilbert Bourdin.

Je me suis posé la question, même plusieurs, quel était le rapport entre une église de quartier avec le Mandarom de Castellane.

Un autre commentaire, tout aussi fantasque, parlait lui de dictature, le commentateur aurait rasé le Sacré Cœur s’il était dictateur.

Le pire et le plus dangereux selon moi, est le moment où j’ai pu lire dans certains commentaires, toujours sans aucun rapport avec le sujet présenté, que certains prônent le tir à vue sur les prêtres qui s’approcheraient des lieux de culte.

Je me suis même fait traiter de « Trou du cul »!

Ne faudrait-il pas interdire ce genre de plateforme qui n’ont aucun service de modération.